contact_us rss
Radio Schedule

To keep up the good work we need volunteers and internships, as well as donations. Support us !


©2014 Auroville Radio

Posts Tagged ‘Pitanga’

A talk with Lisbeth and Ashwin

In the hustle of reaching to our destination we often forget to look around the path we are walking on. We just cross a lot of things without even noticing the beautiful depths they bear. And we do the same while going to Pondicherry from Auroville, we pass a small village called Muthialpet. Even the people traveling through this road daily don’t know that such a place even exist because they always try to run as fast as they could from there because of all the traffic but in this they forget to consider going inside the village and know it truely. Lisbeth and Ashwin decided to pay a visit to this village. Very impressively they captured the essence of this place in their photographs and exhibited them to let people know this place more closely and not judging it based on the outside traffic. They have showed Muthialpet in every light from dawn to dusk in their exhibition held in Pitanga.
To know more about the exhibition and the experience they had while shooting Muthialpet listen to the talk we had with the Photographers.


Comments: 0 Date: 03 May 2017

The Great Nebula in Orion

On the 10th Janurary 2017 at Pitanga, Jill Navarre and the Auroville Theatre Group presented a performative character study based on Lanford Wilson’s “The Great Nebula In Orion”, by Franziska Detrez, Mytra Konietzka and Nele Schute. The presentation was superbly done.

Jazz Reflections

Early Jazz Standards by Cole Porter, Fats Waller, Hoagy Carmichael and Irving Berlin
performed by Marlenka- Vocals, Matt- Keyboard and Ashaman- Guitar


Comments: 0 Date: 16 Feb 2016

Land Board, Konohana Family

Auroville Council informs us that they are happy to announce the new Land Board, consisting of Alain Grandcolas, Jothi Prasad Rajan, Divya Kapoor, Sandeep Dabrol, Gerard Marechal, Suhasini Ayer and Kanniappan.
On 22nd Nov.Saturday, at 8 pm at Sri Aurobindo Auditorium – Bharat Nivas , Pavilion of India in International Zone we can see Moonfoll Theater by ShapeShift.
3rd November from 4 pm at Pitanga all are invited to a presentation by the Konohana Family. 
At Pitanaga in Samasti Roberto Assagioli will share the Exhibition of Art Works by Future School students from Sat November 22nd to December 6th. 

There is concealed behind individual love, obscured by its ignorant human figure, a mystery which the mind cannot seize, the mystery of the body of the Divine, the secret of a mystic form of the Infinite which we can approach only through the ecstasy of the heart and the passion of the pure and sublimated sense, and its attraction which is the call of the divine Flute-player, the mastering compulsion of the All- Beautiful can only be seized and seize us through an occult love and yearning which in the end makes one the Form and the Formless, and identifies Spirit and Matter. It is that which the spirit in Love is seeking here in the darkness of the Ignorance and it is that which it finds when individual human love is changed into the love of the Immanent Divine incarnate in the material universe.
– 
Sri Aurobindo, The Synthesis of Yoga


Comments: 0 Date: 20 Nov 2014

Piano improvisation

Another trip in Hartmut Von Lieres′ universe on Thursday night at Pitanga; a transportation through a mix of tonic and smooth indian, Spanish, jazz and classical European sounds. Close your eyes and let yourself enter Hartmut′s energetic and sensitive world. You might end up going to an unknown destination or imagine, through the story of his notes, the scenario of a film. Auroville Radio was there to capture the moment and we share it here with you. So enjoy the work of a virtuoso, and stay tuned for the musical story never ends.


Comments: 0 Date: 09 Jan 2014

Matrivandana

In the wake of the Centenary of The Mother’s first arrival in Pondicherry, The Ashram Music Group presented Matrivandana, a musical adoration of the Mother Goddess. On October 19, 2013, the group performed songs in Indian languages including Bengali and Oriya. It was a graceful evening filled with sublime devotional music. The divinity in the air was clearly perceivable as the Ashram Group singers let flow their love and adoration for The Mother Divine through their soulful rendition of the songs.

The Adoration of the Divine Mother wiII Bring into life’s closed room the Immortal’s air And fill the finite with the Infinite. All that denies must be torn out and slain And crushed the many longings for whose sake We lose the One for whom our lives were made. Now other claims had hushed in him their cry: Only he longed to draw her presence and power Into his heart and mind and breathing frame; Only he yearned to call for ever down Her healing touch of love and truth and joy Into the darkness of the suffering world. His soul was freed and given to her alone. – Sri Aurobindo


Comments: 0 Date: 19 Oct 2013

Poems of Love and Travel

Raining Wednesday evening offered interesting closure with poetry evening. Monica Mody, already known in Auroville, introduced this time her new, soon to be published, book – Kala Pani – with poems of love and travel. She has published three chapbooks of poetry & cross-genre experiments and her writing has recently appeared in The Harper Collins Book of English Poetry, iARTistas, The Poetry, Pyrta, and Northeast Review, among other places. She lives in San Francisco.”


Comments: 0 Date: 14 Aug 2013

Jivatman at Pitanga

Longtime Aurovilian Jivatman performed a concert of his songs on voice and guitar, accompanied by Devi and Joy on hand percussion. Jivatman sings about the simple joys of living in a beautiful place in English, Portuguese and French. Hear his intimate concert held in Pitanga last week. From one of Jivatman’s songs: “With the wind blowing, you keep always flowing. When the sun arrives, your joy is bright. And when night falls, darkening the skies, follow your guiding star that never dies.”


Comments: 0 Date: 27 Apr 2013

Indian Vocals, French Literature

Tonight at 7.30pma at Pitanga an Indian Classical Vocal Concert – Moods of Kalyaan.Also at 7:30 pm but in Pondicherry within Bonjour India 2013 events French Alliance presents Long Night of French Literature at Maison Colombani. On Saturday at 8pm at Visitor Centre The German Pavilion presents EACH ONE TEACH ONE and the 5 ELEFANTS , which will be Breakdance and rap music for peace – Indo-German fusion.Under the auspices of the Tamil Heritage Centre and the Arulvazhi Training Centre, a workshop “ALL LIFE IS YOGA” on 29th, 30th of March

Concentrate in the heart. Enter into it; go within and deep and far, as far as you can. Gather all the strings of your consciousness that are spread abroad, roll them up and take a plunge and sink down.A fire is burning there, in the deep quietude of the heart.It is the divinity in you- your true being. Hear its voice, follow its dictates.
The Mother


Comments: 0 Date: 25 Mar 2013

Concert Morice Benin a Pitanga

Tendre et chaleureuse soiree “chansons Francaise” avec le pertinent poete Morice Benin a Auroville ce Mardi 5 Mars a Pitanga .Il crit ses premires chansons l’ge de quatorze ans, mais le choc originel remonte Jacques Brel, dcouvert au Thtre municipal de Casablanca en 1962, et qui incarnera sa ferveur pousser la voix lui aussi, considrer la chanson comme un art majeur. Vinrent ensuite tous ses autres pres spirituels:

Georges Brassens, Flix Leclerc, Claude Nougaro, Gilbert Bcaud, et surtout Lo Ferr,
lequel accompagnera plus tard toute une partie de sa gnration. En t 1965, il dbarque Marseille, en vacances, et n’utilisera jamais son billet retour… Il monte tenter sa chance Paris, sans un sous en poche, mais avec beaucoup d’illusions: petits boulots pour survivre et grand blues dans la capitale. Afin de frotter ses premires chansons quelques oreilles averties, Morice cume les cabarets rive gauche de l’poque : Chez Georges, L’cluse, La Contrescarpe, Le Port Salut, o il croise Les Enfants Terribles, Jean Vasca, et quelques autres. Il croise alors la route du parolier-diteur Jacques Demarny, en 1966. Celui, sduit par la fougue et l’authenticit du personnage, l’introduit chez Barclay, chez qui il enregistre son premier 45 tours, Rage de Dents, en 1967. Jacques Demarny restera jusqu’ aujourd’hui l’ami de cur, le parrain de la profession. En 1968, Maurice (il ne s’appelait pas encore Morice…) commence se sentir trop triqu dans le rle de postulant idole. Ses ides reues sur le monde du spectacle et sur la socit en gnral se laminent sous le coup de cette grande prise de conscience. Une vague se profile l’horizon, qui augure les annes 1970, riches en remises en cause, en rvoltes radicales…, parfois naves, quelquefois sommaires, souvent salutaires. Il flirte avec l’cologie (mouvement trs embryonnaire l’poque), dnonce son contrat chez Barclay, et prend acte en fuyant Paris en particulier, et le show-biz en gnral…
Au dbut des annes 1970, la conviction impatiente d’une force irrsistible tourne l’vidence: Puisqu’il fallait tout rebtir, tout reprouver… il retournera la source et ira chanter l o c’est encore possible, l o on ne l’attend pas, c’est–dire partout ! Cette dtermination joyeuse pouse parfaitement la ralit socioculturelle de l’poque : Les MJC, foyers de jeunes travailleurs, foyers ruraux, mille-clubs, et mme certains “villages-vacances” qui, regorgeant d’animateurs “passerelles”, permettaient d’couter ses chansons existentielles et potico-libertaires. Il y avait un public pour a. Grossissant. Tout un “rseau”, pas mme souterrain, puisqu’il s’tablissait dans chaque quartier, chaque village… et jusque dans des “caves” parisiennes, assez vastes pour contenir des dizaines de spectateurs, tous prvenus par le miraculeux bouche oreille… La chanson portait tmoignage d’une poque plutt rebelle, o il tait plus simple qu’aujourd’hui de dceler “l’ennemi” commun derrire son rideau de fard, ses strates argentes et sa suffisance.

En 1973, il chante devant des milliers de pacifistes sur le plateau du Larzac pour protester contre l’tablissement d’un camp militaire, et devient un des chantres de la gnration contestataire, avec Lavilliers ou Le Forestier.Vient, alors, un rythme de 150 concerts par an, en France, au Qubec, en Allemagne, en Belgique, en Suisse. Son disque phare restera Je vis,sans aucun doute suite l’impact de “Larzac 74”, avec 100 000 exemplaires vendus sans aucune mdiatisation. Un record pour un disque auto-distribu,quasiment vendu sous le manteau. Sa posie incisive marie des compositions aux arrangements soigns (violoncelle, cuivres …),font de sa discographie 70’s,l’une des plus originales de l’poque, l’image de “Tu vois c’que j’veux dire”,o Grard Prvost,du groupe Triangle, participe.

Annes 1980 : Une forte pince d’exigence et de rigueur dans l’criture, l’environnement musical et le rapport aux autres seront sa ligne de conduite plutt que l’tiquette de “professionnalisme”, et il assumera sa spcificit.

En 1982, il fait tour tour l’Olympia et le Printemps de Bourges, et sort son septime disque : Apocalypse. Premires grandes missions avec Jean-Louis Foulquier, Jos Artur et Claude Villers.

En 1983, il rencontre le pianiste-arrangeur Michel Goubin, qui deviendra pour sept ans plus qu’un accompagnateur : comme son alter-ego musical. Osmose quasi-parfaite entre le chant, les mots de Morice et les claviers et la voix de Michel. D’autres musiciens rejoignent le duo : le bassiste Serge Salibur, et la violoncelliste Dominique Brunier, disque Smaphore. Morice chante trois semaines la Comdie de Paris.

Dbut 84, nouveau disque : Aimer sans issue, salu “coup de cur” par les disquaires, puis enregistrements public au festival SIGMA de Bordeaux. Tournes au Qubec, en Allemagne et au Maroc.

En 1985, il obtient le Prix de l’Acadmie Charles-Cros pour son disque sur la posie de Ren Guy Cadou : Chants de Solitude. En 1986 : Livre Le Chant du Fleuve et nouveau disque Escale.

1987 : Il s’installe Grenoble, et y cre la comdie musicale Dessine-moi un enfant. En janvier 88 : pour trois concerts au TLP Dejazet Paris, il est remarqu par Nicole Londeix du Sentier des Halles, qui lui propose de passer huit semaines en mai-juin dans son thtre. Nouveau disque : Respirer.

1989 : nouvel Olympia. Tournes au Maroc, en Suisse, en Belgique. Morice cre une collection de cassettes thmatiques : Pour Prendre le Large (21 prvues au Total)…sur les sujets essentiels de la vie et met en musique des auteurs connus et inconnus (K. Gibran, R.M. Rilke, J. Delteil etc.) Rencontre d’un nouveau musicien, avec lequel il joue depuis vingt ans : Dominique Dumont.

En 1990, il monte un deuxime spectacle pour les enfants : Couleurs, issu d’ateliers qu’il anime dans les coles. Expriences riches et ressourantes qu’il va dvelopper trois annes conscutives. Sa complicit devient plus troite avec l’crivain Luc-Marie Dauchez et le guitariste Dominique Dumont. Dbut des stages d’t, stages d’criture en Ardche, avec Dominique Dumont. Prix de la SACEM. Parution de deuxime disque sur les pomes de Ren Guy Cadou: La Cinquime saison.

En 1991 : Essentiels, nouveau disque. Concerts au TLP Dejazet et au Sentier des halles.

1992 et 1993 : Morice continue les spectacles bien sr, mais se consacre de plus en plus son travail avec les enfants et collabore avec des ethnologues et des “animateurs de terrain” dans des sites “sensibles”. Tout cela donne des enregistrements et des spectacles tonnants, conus avec des enfants : Je fais tout a pour toi ; La valle grande de l’intrieur ; La mmoire du lac ; Moi, je rve ; Aujourd’hui le soleil.

En 1994, aprs une rsidence Boissy-Saint-Lger (94), il cre avec des enfants de maternelle un trs beau spectacle sur les quatre lments : Ici Terre, avec le soutien du Conseil gnral du Val-de-Marne et de la collaboration d’Alain Mollot, metteur en scne.

Exil du show-business depuis plus de 40 ans, il se passe de promotion et remplit pourtant les salles grce ses seules chansons, petits bijoux exaltant les sentiments et les engagements.

1995 : Il participe plusieurs grands festivals et collabore avec le pianiste-compositeur Eric Dartel du CNSM de Lyon. Festival d’Avignon et tournes en Grce et en Slovaquie avec l’amie et guitariste Dominique Dumont. 1996 : parution de son quatorzime enregistrement : Funambule Amoureux et de sa troisime compilation : Je chante pour demain. Avec Dominique et Jeff Siccard, Morice joue l’Europen Paris pour renouer avec la capitale, puis au Petit Champlain Qubec, avec Dominique, o se confirme les atomes crochues avec ses “cousins” d’Amrique…

C’est aussi le dbut d’une collaboration avec l’crivain-pote et psycho-sociologue Jacques Salom, dont il met en musique certains de ses pomes, et qui l’invite chanter dans nombre de ses sminaires. De 1996 1998, il y aura ainsi plusieurs spectacles suite aux sminaires organiss pour Jacques Salom. Cela aboutira un CD : La vie tous (1997), enregistr en ardche, avec Dominique Dumont comme directeur artistique et Dominique Brunier au violoncelle. Cration avec le chanteur kabyle Djamel Allam Beaucourt (90). Instant de magie et fte.

Le Centre d’veil artistique d’Avignon le missionne, avec trois autres artistes de disciples diffrentes sur un travail autour de la mmoire, de l’ide de naissance et d’enfantement… sujet qui le passionne tout particulirement.

Il monte avec le guitariste, complice et ami Dominique Dumont, avec la violoncelliste Dominique Brunier, le pianiste Norbert Paul, un nouveau spectacle : Vie-Vent, pour la salle Claude-Nougaro, larospatiale de Toulouse, livrant toutes ses chansons du cr 97.

Depuis 1990, Morice continue d’animer des stages d’criture et de mise en chansons de textes crit pendant le stage, surtout l’t, avec Dominique, exprience de fcondit d’criture, de chant, d’alliage musical… et qui, chaque stage, se termine par une petite “cration mondiale” de chaque chanson, par les stagiaires, la fin de la semaine. La plupart de ces stages ont eu et ont lieu en ardche (07). Parution du livre Demain la source, illustr merveilleusement par l’ami peintre et graphiste, Claude Larosa qui cre aussi les jaquettes, le visuel, les affiches de Morice…

En 2003, il se lance dans la cration d’un spectacle La Mmoire et la Mer pour, dit-il, “restituer un peu de l’motion et de la force que cet albatros de chanteur nous a lgues pour longtemps…” En plus du spectacle sorti en CD.

Esprantophile, il a adapt en espranto son album Vie vent : In-spir.

Aujourd’hui, Morice continue de chanter, avec Dominique et quelquefois avec d’autres musiciens, comme Patrick Leroux, qui a cr les arrangements du CD : La Mmoire et la Mer consacr Ferr, devenu un spectacle tourn plusieurs fois par an. Jean-Luc Michel est aussi prsent par son jeu au piano et au clavier, et avec son studio o ont lieu les enregistrements, Lyon .

S’ensuit une certaine prolifration “d’uvres” : Avec des enfants, des ados… jusqu’ cette “collection pour prendre le large”, des nouveaux CD, (cf liste ci-dessous), quelques carts vers d’autres auteurs : Ren Guy Cadou, Jacques Salom… Un dtour vers “l’Esperanto”… jusqu’ ce CD et ce spectacle btis autour des chansons de Lo Ferr.

Autre spectacle pour enfants : Couleur.

Avec Dominique Dumont, Morice chante souvent, un peu partout en France et l’tranger, dans des grandes et petites salles, et aussi “chez l’habitant”… On pousse les meubles, quelques tissus et un peu de lumire, et la magie du spectacle s’installe aussi dans une maison, ouverte par quelques personnes en affinit avec les chansons de Morice.

Depuis 1997 existe aussi une association, Chansigne, qui dite un bulletin trimestriel.


Comments: 0 Date: 05 Mar 2013
1 2 3 4 Next